Cabbale.org
 

Fabre d’Olivet sa vie

Fabre d'Olivet Biographie par sédir : Son frère...

Fabre d’Olivet son histoire


Biographique d’Antoine Fabre d’Olivet par Sédir, notice II.

Son frère était sous les drapeaux ; il devait périr dans la malheureuse expédition de Saint-Domingue. Lui-même, enfin, grâce à la protection de Bernadotte qu’il connaissait depuis 1789, put entrer au ministère de la Guerre, au bureau du personnel du génie aux appointements de 3.000 frs. ; de faux rapports l’avaient signalé à la haine de Napoléon ; et ce n’est que grâce à la protection du Comte Lenoir de la Roche qu’il fut rayé de la liste des deux cents proscrits qu’on envoya périr sur les côtes de l’Afrique. Il laissa, croit-on, cet emploi en 1802, pour entrer au ministère de l’Intérieur qu’il quitta très vite ; sa pension fut liquidée par le duc de Feltre ; il resta douze ans dans la retraite et le travail le plus opiniâtre. C’est vers cette époque qu’il noue des relations avec Valentin Haüy et qu’il l’aide puissamment dans le détail matériel de ses entreprises. Il écrit alors beaucoup de romances et fait graver un quatuor pour deux flûtes, piano et basse, dédié à Ign. Pleyel. Il crut avoir retrouvé le système musical des Grecs, et il en composa un troisième mode : mode hellénique dont la distribution harmonique est essentiellement différente. C’est dans ce mode qu’il composa un Oratorio, exécuté en 1804, dans le Temple de la religion réformée, par les premiers artistes de l’Opéra, pour le couronnement de Napoléon. Plus de mille spectateurs y assistèrent, et il y en eut d’élogieux comptes rendus. C’est de cette découverte que s’occupe son opuscule sur la Musique ; on a prétendu que ce nouveau mode n’est autre chose que le troisième mode de Blainville (1751) préconisé par J.-J. Rousseau et à peu près notre ancien mode plagal qui subsiste dans le plain-chant.

En 1804, il épouse Mlle A. Warin, d’une famille proche d’Agen, instruite, auteur elle-même d’écrits estimés, et avec laquelle il fonde dans le silence une famille où les plus solides vertus furent pratiquées. Dans cette retraite obscure, il complète une érudition déconcertante ; avec Elious Boctor, l’interprète arabe qui avait servi le premier Consul en Egypte, et que celui-ci avait ramené avec lui en France, il étudie toutes les langues et les dialectes sémitiques ; un hindou de caste lui apprend les langues aryennes, et par la seule force de son génie, il pénètre le secret des hiéroglyphes chinois. En même temps, sous la direction d’inconnus, - peut-être de ces deux orientaux,- il s’exerce au maniement de certaines forces occultes : tels de ses amis ne le virent-ils pas souvent faire venir de sa bibliothèque jusqu’à sa table de travail le livre qu’il désirait consulter, par sa seule force magnétique ? N’avait-il pas, quand il le voulait, conversation avec l’auteur défunt dont il s’efforçait de pénétrer la pensée ? Ne provoquait-il pas chez son épouse les phénomènes les plus rares du somnambulisme ?

Forums sur : Fabre d'Olivet Biographie par sédir : Son frère...


le tarot du sepher de moise


telechargement, telechargement gratuit,cabbale,livre,3ème oeil,jeu dans Le 3eme Oeil et l Infini

Ce site, cabbale.org, met à votre disposition le livre "le 3ème Oeil et l'Infini" en vous offrant des extraits en consultation en ligne, mais aussi, vous permet de télécharger gratuitement l'intégralité du "3ème Oeil et l'Infini" au format pdf.

Consultez le livre : le 3ème Oeil et l'Infini : extraits

Téléchargement : le 3ème Oeil et l'Infini - téléchargement gratuit