Cabbale.org
 

Fabre d’Olivet la langue hébraïque restituée

Livre de Fabre d'Olivet : L'Egypte au temps de la Grèce

Les Juifs en Egypte au temps de la Grèce.


Révolutions du Sépher : Origine des versions principales qui en ont été faites, suite V.

Le Thalmud assure que d’abord ils ne furent que cinq interprètes, ce qui est assez probable ; car on sait que Ptolémée ne fit traduire que les cinq livres de Moyse, contenus dans le Sépher, sans s’embarrasser des additions d’Esdras. Bossuet en tombe d’accord, en disant que le reste des livres sacrés fut dans la suite mis en grec pour (usage des Juifs répandus dans l’Égypte et dans la Grèce, où non seulement ils avaient oublié leur ancienne langue qui était l’hébreu, mais encore le chaldéen que la captivité leur avait appris. Cet écrivain ajoute, et je prie le Lecteur de remarquer ceci, que ces juifs se firent un grec raclé d’hébraïsmes, qu’on appelle la Langue hellénistique, et que les Septante et tout le Nouveau Testament est écrit clans ce langage.

Il est certain que les Juifs répandus dans l’Égypte et dans la Grèce, ayant tout à fait oublié le dialecte araméen dans lequel étaient écris leurs Targums, et se trouvant avoir besoin d’une paraphrase en langue vulgaire, devaient naturellement prendre la version du Sépher, qui existait déjà dans la Bibliothèque royale d’Alexandrie : c’est ce qu’ils firent. Ils y joignirent une traduction des additions d’Esdras, et envoyèrent le tout à Jérusalem pour le faire approuver comme paraphrase. Le sanhédrin accueillit leur demande ; et comme ce tribunal se trouvait alors composé de soixante-dix juges, conformément à la loi, cette version en reçut le nom de Version des Septante, c’est-à-dire approuvée par les Septante. Telle est l’origine de la Bible. C’est une copie en langue grecque des écritures hébraïques, où les formes matérielles du Sépher de Moyse ; sont assez bien conservées pour que ceux qui ne voient rien au delà n’en puissent pas soupçonner les formes spirituelles. Dans l’état d’ignorance où se trouvaient les Juifs, ce livre ainsi travesti devait leur convenir. Il leur convint tellement que, dans beaucoup de synagogues, grecques, on le lisait non seulement comme paraphrase, mais en place et de préférence au texte original. Qu’aurait-il servi en effet de lire le texte hébreu ? Dès longtemps le peuple juif ne l’entendait plus même dans son acception la plus restreinte ; et parmi les rabbins, si l’on en excepte quelques Esséniens initiés dans les secrets de la loi orale, les plus savants se piquaient à peine de remonter du grec, du latin ou du jargon barbare de Jérusalem, aux Targums chaldaïques, devenus pour eux presque aussi difficiles que le texte.

C’est dans cet état d’ignorance, et lorsque la Bible grecque usurpait partout la place du Sépher hébraïque, que la Providence, voulant changer la face du Monde, et opérer un de ces mouvements nécessaires, dont je crois inutile d’exposer la raison profonde, suscita Jésus. Un nouveau culte naquit. Le christianisme, d’abord obscur, considéré comme une secte juive, s’étendit, s’éleva, couvrit l’Asie, l’Afrique et l’Europe. L’empire romain en fut enveloppé.


Forums sur : Livre de Fabre d'Olivet : L'Egypte au temps de la Grèce


le tarot du sepher de moise


telechargement, telechargement gratuit,cabbale,livre,3ème oeil,jeu dans Le 3eme Oeil et l Infini

Ce site, cabbale.org, met à votre disposition le livre "le 3ème Oeil et l'Infini" en vous offrant des extraits en consultation en ligne, mais aussi, vous permet de télécharger gratuitement l'intégralité du "3ème Oeil et l'Infini" au format pdf.

Consultez le livre : le 3ème Oeil et l'Infini : extraits

Téléchargement : le 3ème Oeil et l'Infini - téléchargement gratuit