Cabbale.org
 

Fabre d’Olivet la langue hébraïque restituée

Livre de Fabre d'Olivet : Moïse et la loi orale

L’Egypte terre du Sépher de Moïse


Langue hébraïque ; authenticité du Sépher de Moyse ; vicissitudes que ce livre a éprouvées. VII

Il serait très difficile de dire aujourd’hui si Moyse a réellement laissé cette loi orale, ou si, l’ayant laissée, elle ne s’est point altérée, comme paraît l’insinuer le savant Maimonides, quand il écrit que ceux de sa nation ont perdu la connaissance d’une infinité de choses sans lesquelles il est presque impossible d’entendre la Loi. Quoi qu’il en soit, on ne peut se dissimuler qu’une pareille institution ne fut parfaitement dans l’esprit des Égyptiens, dont on connaît assez le penchant pour les mystères.

Au reste, la chronologie peu cultivée avant les conquêtes de Kosrou, ce fameux monarque persan que nous nommons Cyrus, ne permet guère de fixer l’époque de l’apparition de Moyse. Ce n’est que par approximation qu’on peut placer, environ quinze cents ans avant l’ère chrétienne, l’émission du Sépher. Après la mort de ce législateur théocratique, le peuple auquel il avait confié ce dépôt sacré demeure encore dans le désert pendant quelque temps, et ne s’établit qu’après plusieurs combats. Sa vie errante influe sur son langage, qui dégénère rapidement. Son caractère s’aigrit ; son esprit turbulent s’allume. Il tourne les mains contre lui-même. Sur douze tribus qui le composaient, une, celle de Benjamin, est presque entièrement détruite. Cependant la mission qu’il avait à remplir, et qui avait nécessité des lois exclusives, alarme les peuples voisins ; ses moeurs, ses institutions extraordinaires, son orgueil, les irritent ; il est en butte à leurs attaques. En moins de quatre siècles, il subit jusqu’à six fois l’esclavage ; et six fois il est délivré par les mains de la Providence, qui veut sa conservation. Au milieu de ces catastrophes redoublées, le Sépher est respecté : couvert d’une utile obscurité, il suit les vaincus, échappe aux vainqueurs, et pendant longtemps reste inconnu à ses possesseurs mêmes. Trop de publicité eût alors entraîné sa perte. S’il est vrai que Moyse eût laissé des instructions orales pour éviter la corruption du texte, il n’est pas douteux qu’il n’eût pris toutes les précautions possibles pour veiller à sa conservation : On peut donc regarder comme une chose très probable, que ceux qui se transmettaient en silence et dans le plus inviolable secret, les pensées du prophète, se confiaient de la même manière son livre ; et, au milieu des troubles, le préservaient de la destruction.


Forums sur : Livre de Fabre d'Olivet : Moïse et la loi orale


le tarot du sepher de moise


telechargement, telechargement gratuit,cabbale,livre,3ème oeil,jeu dans Le 3eme Oeil et l Infini

Ce site, cabbale.org, met à votre disposition le livre "le 3ème Oeil et l'Infini" en vous offrant des extraits en consultation en ligne, mais aussi, vous permet de télécharger gratuitement l'intégralité du "3ème Oeil et l'Infini" au format pdf.

Consultez le livre : le 3ème Oeil et l'Infini : extraits

Téléchargement : le 3ème Oeil et l'Infini - téléchargement gratuit