Cabbale.org
 

Fabre d’Olivet la langue hébraïque restituée

Livre de Fabre d'Olivet : division en livres

Le Sépher de Moïse : le Livre


Langue hébraïque ; authenticité du Sépher de Moyse ; vicissitudes que ce livre a éprouvées, suite X.

La première mashore dont le nom indique l’origine assyrienne, ainsi que je le démontrerai dans ma Grammaire, règle la manière dont on doit écrire le Sépher, tant pour l’usage du temple que pour celui des particuliers ; les caractères qu’on doit y employer, les différentes divisions en livres, chapitres et versets que l’on doit admettre dans les ouvrages de Moyse ; la seconde massore, que j’écris avec une orthographe différente pour la distinguer de la première, outre les caractères, les points-voyelles, les livres, chapitres et versets dont elle s’occupe également, entre dans les détails les plus minutieux touchant le nombre de mots et de lettres qui composent chacune de ces divisions en particulier, et de l’ouvrage en général ; note ceux des versets ou quelque lettre manque, est superflue, ou bien a été changée pour une autre ; désigne par le mot Keri et Chetib les diverses leçons qu’on doit substituer, en lisant, les unes aux autres ; marque le nombre de fois que le même mot se trouve au commencement, au milieu ou à la fin d’un verset ; indique quelles lettres doivent être prononcées, sous-entendues, tournées sens dessus dessous, écrites perpendiculairement, etc. etc.

C’est pour n’avoir pas voulu distinguer ces deux institutions l’une de l’autre, que les savants des siècles passés se sont livrés à des discussions si vives : les uns, comme Buxtorff qui lie voyait que la première mashore d’Esdras, ne voulaient point accorder qu’il y eût rien de moderne, ce qui était ridicule relativement aux minuties dent je viens de parler : les autres, comme Cappelle, Morin, Walton, Richard Simon même, qui tic voyaient que la massore des rabbins de Tibériade, niaient qu’il y eût rien d’ancien, ce qui était encore plus ridicule, relativement aux choix des caractères, aux pointsvoyelles et aux divisions primitives du Sépher, parmi les rabbins, tous ceux qui ont quelque nom ont soutenu l’antiquité de la massore ; il n’y a eu que le seul Elias-Levita qui l’ait rapportée à des temps plus modernes. Mais peut-être n’entendait-il parler que de la massore de Tibériade. Il est rare que les rabbins disent tout ce qu’ils pensent.


Forums sur : Livre de Fabre d'Olivet : division en livres


le tarot du sepher de moise


telechargement, telechargement gratuit,cabbale,livre,3ème oeil,jeu dans Le 3eme Oeil et l Infini

Ce site, cabbale.org, met à votre disposition le livre "le 3ème Oeil et l'Infini" en vous offrant des extraits en consultation en ligne, mais aussi, vous permet de télécharger gratuitement l'intégralité du "3ème Oeil et l'Infini" au format pdf.

Consultez le livre : le 3ème Oeil et l'Infini : extraits

Téléchargement : le 3ème Oeil et l'Infini - téléchargement gratuit