Cabbale.org
 

Fabre d’Olivet la langue hébraïque restituée

Livre de Fabre d'Olivet : la connaissance de la parole

A l’origine la parole par Fabre d’Olivet


Sur l’origine de la Parole, et sur l’étude des Langues qui peuvent y conduire, suite 3.

Car la connaissance de la Parole, celle des éléments et de l’origine du langage, ne sont point au nombre de ces connaissances que l’on transmet facilement à d’autres, ou qu’on démontre à la manière des géomètres. Avec quelque étendue qu’on les possède, quelques racines profondes qu’elles aient jetées dans un esprit, quelques fruits nombreux qu’elles y aient développés, on n’en peut jamais communiquer que le principe.

Ainsi, rien dans la nature élémentaire ne se propage ni tout de suite, ni tout à la fois : l’arbre le plus vigoureux, l’animal le plus parfait, ne produisent point simultanément leur semblable. Ils jettent, selon leur espèce, un germe d’abord très différent d’eux, qui demeure infertile, si rien d’extérieur ne coopère à son développement. Les sciences archéologiques, c’est-à-dire toutes celles qui remontent aux principes des choses, sont dans le même cas. C’est en vain que les sages qui les possèdent s’épuisent en généreux efforts pour les propager. Les germes les plus féconds qu’ils en répandent, reçus par des esprits incultes, ou mal préparés, y subissent le sort de ces semences qui, tombant sur un terrain pierreux, ou parmi les épines, y meurent stériles ou étouffées.

Les secours n’ont pas manqué à nos savants ; c’est l’aptitude à les recevoir. La plupart de ceux qui s’avisaient d’écrire sur les langues ne savaient pas même ce que c’était qu’une langue ; car il ne suffit pas pour cela d’avoir compilé des grammaires, ou d’avoir sué sang et eau pour trouver la différence d’un supin à un gérondif ; il faut avoir exploré beaucoup d’idiomes, les avoir comparés entre eux assidûment et sans préjugés ; afin de pénétrer, par les points de contact de leur génie particulier, jusqu’au génie universel qui préside à leur formation, et qui tend à n’en faire qu’une seule et même langue. Parmi les idiomes antiques de l’Asie, il en est trois qu’il faut absolument connaître si l’on veut marcher avec assurance clans le champ de l’étymologie, et s’élever par degrés jusqu’à la source du langage. Ces idiomes, que je puis bien, à juste titre, nommer des langues dans le sens restreint que l’on donne à ce mot, sont le chinois, le sanscrit, et l’hébreu. Ceux de mes Lecteurs qui connaissent les travaux des savants de Calcutta, et particulièrement ceux de William Jones, pourront s’étonner que je nomme l’hébreu en place de l’arabe dont cet estimable écrivain fait dériver l’idiome hébraïque, et qu’il cite comme l’une des langues-mères de l’Asie. Je vais expliquer ma pensée à cet égard, et dire en même temps pourquoi je ne nomme ni le persan ni le tatare oïghoury que l’on pourrait penser que j’oublie.


Forums sur : Livre de Fabre d'Olivet : la connaissance de la parole


le tarot du sepher de moise


telechargement, telechargement gratuit,cabbale,livre,3ème oeil,jeu dans Le 3eme Oeil et l Infini

Ce site, cabbale.org, met à votre disposition le livre "le 3ème Oeil et l'Infini" en vous offrant des extraits en consultation en ligne, mais aussi, vous permet de télécharger gratuitement l'intégralité du "3ème Oeil et l'Infini" au format pdf.

Consultez le livre : le 3ème Oeil et l'Infini : extraits

Téléchargement : le 3ème Oeil et l'Infini - téléchargement gratuit