Cabbale.org
 

livre Lettre de Koot’ Hoomi Lal Singh

Livre du rêve

De la tradition Orientale à l’Occidentale


(JPG) êve d’un halluciné... Livre 4.

Vos savants occidentaux prendraient certainement tout ce qui précède pour un rêve d’halluciné.

Vous dites qu’il y a peu de branches de la science qui ne vous soient plus ou moins familières, et que vous croyez faire un certain bien, grâce aux capacités qu’ont pu vous faire acquérir de longues années d’études.

Sans doute ; mais voulez-vous me permettre de vous esquisser encore plus clairement la différence entre les procédés de vos sciences appelées exactes, quoique bien souvent par pure politesse, et les méthodes des nôtres ?

Ces dernières, comme vous le savez, repoussent le vulgaire et toute vérification devant des assemblées mixtes : aussi, M. Tyndall les range-t-il parmi les fictions de la poésie, ce qui indiquerait que la science des choses physiques est condamnée sans appel à un prose absolue.

Parmi nous, pauvres philanthropes inconnus, aucun phénomène d’aucune de ces sciences n’est intéressant que par rapport à sa capacité de produire des effets moraux, qu’en raison directe de son utilité humaine.

Or, qu’y a-t-il de plus entièrement indifférent à tous et à tout, de moins nécessaire à qui que ce soit, si ce n’est à d’égoïstes recherches pour son propre avancement, que cette science matérialiste des faits, dans son isolement dédaigneux de tout ce qu’elle ignore ?

Je vous demande ce que les lois de Faraday, de Tyndall et de bien d’autres ont à faire avec la philanthropie, dans leur abstraction de toute relativité avec le genre humain considéré comme un tout intelligent ?

Quel souci ont-elles de l’homme de l’atome isolé du grand tout et de la grande harmonie ?

Quand parfois, elles sont pour lui d’une utilité plus ou moins pratique, n’est-ce point par hasard ?

Dans votre credo occidental, l’énergie cosmique est chose éternelle et incessante ; la matière est indestructible ; et vos faits scientifiques sont cloués sur cette borne.

En douter, c’est être traité d’ignorant ; le nier, c’est passer pour un bigot, pour un dangereux lunatique ; prétendre perfectionner un pareil credo, c’est s’exposer à l’épithète d’impertinent, d’outrecuidant, si ce n’est de charlatan.

Pourtant, toute cette nomenclature de faits scientifiques n’a jamais pu fournir aux expérimentateurs une seule preuve que, dans sa mystérieuse conscience, la nature préfère que la matière soit destructible sous la forme organique que sous la forme inorganique.

Aucun fait matériel et matériellement observé n’a jamais pu infirmer que cette nature travaille lentement, mais incessamment, vers l’apparition de la vie consciente, dont la matière inerte n’est que le voile.

De là, la profonde ignorance de vos hommes de science, au sujet de la dispersion et de la concentration de l’énergie cosmique sous des aspects hyperphysiques ; de là, leurs incertitude relativement au degré de vie consciente, renfermée dans les éléments, dans les états distincts de la substance ; de là, nécessairement, le dédain suffisant de toute insuffisance pour tout phénomène qui permet de ne pas appartenir à leur classification, et pour la seule idée que des mondes de forces semi-intellectuelles et, a fortiori, intelligentes, sont à l’oeuvre dans les hauteurs et dans les profondeurs cachées de la nature.


Forums sur : Livre du rêve


le tarot du sepher de moise


telechargement, telechargement gratuit,cabbale,livre,3ème oeil,jeu dans Le 3eme Oeil et l Infini

Ce site, cabbale.org, met à votre disposition le livre "le 3ème Oeil et l'Infini" en vous offrant des extraits en consultation en ligne, mais aussi, vous permet de télécharger gratuitement l'intégralité du "3ème Oeil et l'Infini" au format pdf.

Consultez le livre : le 3ème Oeil et l'Infini : extraits

Téléchargement : le 3ème Oeil et l'Infini - téléchargement gratuit